Épuisement professionnel

Chapitre 11 page 2

Alors que les années passaient, je me butai à des changements et à de nouvelles difficultés. Je fonçai toujours de plus en plus, mais je remarquai que je devenais de plus en plus stressé. Dès que mes études furent terminées, je commençai à travailler et j’aimais cet emploi.

Mais les nouvelles technologies demandaient beaucoup d’ajustements. Les changements se produisaient tellement vite qu’en

1986, je dus prendre un mois de congé de mon travail. A ce moment, je venais de vivre deux déménagements consécutifs au travail. Et il me fallut m’habituer à l’environnement. Cela me rendit fort nerveux, bien que je fasse croire à tout le monde qu’il n’y avait rien là.

Un peu plus tard, j’allai consulter un médecin car j’éprouvais des problèmes de sommeil, des douleurs à l’estomac et des maux derrière la nuque. Ce médecin me conseilla de prendre trois mois de congé et m’invita à changer toutes mes activités, ce que je m’efforçai de faire.

Lorsque les trois mois de repos furent terminés, il voulut que je prenne un autre mois de congé, mais c’était hors de question. J’avais trop à coeur mon travail. Je retournai donc travailler. A ce moment, on nous apprit que l’on allait changer notre façon de travailler. La nouveauté...

 

Il fallait s’adapter au changement car tout le ministère était en révision. Incroyable! On venait juste de s’apercevoir, après vingt années d’opération, que ce n’était plus une bonne façon de fonctionner.

 

A partir de ce moment les changements arrivèrent à tous les jours. On changea encore une fois d’édifice, puis le personnel augmenta et, bien entendu, les outils que j’utilisais pour accomplir mon travail ne suffisaient plus. Étant donné que nous avions entendu parler que des systèmes informatisés pour les aveugles existaient, je fis donc les démarches nécessaires pour obtenir ce système.

 

Vers la même période, étant donné que nous devions faire des ajustements, car le personnel augmentait, on me donna la permission de faire du dictaphone. Cela allégea un peu mes tâches, mais créa certains autres problèmes.

 

Après avoir dû patienter plusieurs mois pour recevoir la permission

 d’aller suivre un cours avec le nouvel équipement informatisé, je me

rendis à Montréal pour quinze jours de formation. J’étais donc seul avec

 

 mon chien-guide dans une grande ville que je ne connaissais pas. Je dus

 donc apprendre à me débrouiller par moi-même en plus de suivre des

cours sur un équipement qui m’était totalement inconnu.

Je vous avoue que les ordinateurs ne m’avaient jamais intéressé. Le fait d’écrire avec un clavier était pour moi quelque chose d’inpensable, car je n’avais pas encore d’intérêt pour cela. Je me trouvais donc dans une situation où je devais mémoriser toutes les touches du clavier en plus d’apprendre les fonctions d’un ordinateur. Aussi, étant donné que cet ordinateur avait une synthèse vocale, je devais forcément apprendre comment la faire parler. C’était assez compliqué. Mais à force de travailler, je réussis à en apprendre assez pour être fonctionnel dès mn retour au travail.

 

  • Retour au début du site!

  • Suivant