VOIR AVEC LES YEUX DU CŒUR

La Fondation Mira

Chapitre 8 (page 1)

A cette époque, mon travail occupait une grande place dans ma vie. Je consacrais quand même passablement de temps à faire du bénévolat pour le compte de d'autres organisations.

 Le reste de mon temps était consacré à la conduite de ma motoneige, à la pêche, à la chasse, à la course automobile et à la marche.

 Ainsi, lorsque je dus me séparer de mon premier chien- guide, je ne pouvais pas, après avoir connu la liberté, tout laisser tomber. Je me rendis donc dans une autre école. Cette fois, c'était au Canada, à Montréal plus précisément.

 Ce deuxième cours dura également vingt-huit jours, mais l'entraînement était complètement différent. J'ai tellement aimé l'expérience que je suis tombé en amour avec l'organisation. A partir de ce jour-là, je consacrai la plupart de mon temps libre à faire de la promotion et à travailler sur des campagnes de levée de fonds pour la fondation Mira.

 A chaque année, une course d'automobiles (stock cars) était organisée pour recueillir des fonds. Je ne manquais jamais cette occasion de participer à une cause. Depuis que j'ai perdu la vue, conduire une voiture me manquait terriblement. Je soumis donc mon nom comme pilote et, au mois de juin, j'étais assis au volant d'un de ces petits bolides.

 Nous étions vingt concurrents sur une rangée de deux voitures et tous les conducteurs avaient des bandeaux sur les yeux. A côté d'eux se trouvait leur co-pilote.Le moteur des voitures ronronnait et tous avaient l'impression que c'était une vraie course professionnelle. Mon coeur battait très vite et je me rappelle ‚également que mon pied droit n'arrêtait pas de bouger.

Soudain, le départ fut donné. Mon co-pilote et moi essayâmes de préparer une stratégie pour dépasser les voitures car, lors du départ, nous étions sur la dernière rangée. Nous avions vingt tours de piste à accomplir et il nous fallait accélérer si nous voulions remonter la pente. Nous avons, à différentes occasions, conduit à une vitesse de soixante milles à l'heure. Le tout se passa très bien et nous réussîmes à faire les vingt tours règlementaires. Malheureusement, nous n'avons pas été suffisamment rapides pour nous classer dans les trois premières positions.Jétais satisfait. J'avais eu la piqûre des courses, ce qui m'incita à retourner l'année suivante.

  • Accueil!
  • Retour au début du site!
  • Suivant!